En lingerie

De silhouette ronde et d’apparence masculine, de temps en temps quand le besoin s’en fait sentir, j’aime porter de la lingerie sexy, me maquiller et mettre des talons.

Pourquoi est-ce que je m’exhibe comme ça, à quatre pattes, en tendant mon cul pour me faire couvrir comme une chienne en chaleur ?

Tout simplement par ce que cela m’excite de pouvoir m’offrir en bonne salope, en femme passive, soumise et très gourmande avec un ou plusieurs partenaire(s) actif(s), pour servir avec ma bouche et ma chatte…

Souvent, vous me demandez en privé de jouer un rôle, de temps en temps je sors habillé en pute sur un lieu de drague, ou bien lors de déplacements, je me réserve une soirée à l’hôtel ou je reçois en général des hommes mais j’ai eu aussi la visite de couples.

Je vais vous raconter ma première expérience « de salope en chaleur »

C’était il y a déjà une vingtaine d’année, un homme ayant répondu à une de mes annonces, m’a convié à venir passer une soirée chez lui.

Un rendez vous fut pris un vendredi soir… Ce soir là, je suis arrivé à 20h chez Bernard. Il m’attendait avec impatience, nous avons pris un verre et il m’a montré le chemin de la salle de bain pour que je puisse me changer. J’en suis ressorti vêtu en bas, string, une robe en latex et des escarpins, et je suis allé le rejoindre dans sa chambre, il était nu sur son lit, sa tige bien raide. Je sentais mon cœur battre très fort, et l’excitation m’envahissait. Je me suis allongé à côté de lui, ma tête posée contre sa cuisse, je commençais à lécher la base et ses couilles, puis ma langue remontait vers son gland, je l’ai masturbé un moment puis je l’ai pris enfin dans ma bouche, Bernard me caressait les fesses, écartant mon string pour glisser un doigt, puis deux dans mon sillon anal, ce qui ne me laissa pas indifférent.

J’aspirais, léchais de plus en plus vite, il gémissait sous mes coups de langue, ses mains ont attrapé ma tête, mais je ne voulais pas qu’il jouisse tout de suite, alors je me suis retiré. Bernard a écarté ma culotte, il s’est placé derrière moi en levrette, son gland s’est pointé sur mon œillet, il a écarté mes fesses et il est entré doucement, je n’ai ressenti aucune douleur. Au bout de quelques minutes ses coup de boutoir m’arrachaient des cris de jouissance, j’avais envie qu’il se vide en moi… Il a continué,  puis après un râle ses jets de sperme ont rempli mon cul.

Dans la soirée nous avons recommencé, puis il a finit dans ma bouche, c’était l’extase. Bernard a été un amant merveilleux, on a échangé beaucoup de plaisir.

 Un autre rendez-vous avec Bernard fut pris chez lui un après midi. Je me suis changé dans la salle de bain et je suis allé le rejoindre dans sa chambre, et là assit au bord du lit, surpris il y avait un autre homme, Jean, la cinquantaine… Je suis resté à l’entrée un peu surpris (il n’était pas vraiment beau), mais l’excitation aidant, je me suis avancé devant eux, je me suis agenouillé, j’ai saisis leurs queues et je me suis mis à les masturber tous les deux, ma bouche avalant leur sexe à tour de rôle. A leur demande, je me suis allongé sur le lit et Bernard a glissé sa queue au fond de mon ventre, je gémissais sous ses coups, puis Jean est venu au dessus de ma tête et s’est enfoncé au fond de ma gorge. Ils me baisaient tous les deux en même temps. Bernard s’est vidé au fond de mon cul et Jean dans ma bouche. L’après midi fut très chaud, et chacun à leur tour, ils se sont amusés avec mon cul et ma bouche avant de se vider, je suis rentré chez moi épuisé.

Cette relation fut une révélation et à durée un bon moment.

Le plaisir anal

J’ai découvert vers 14 ans les plaisirs anaux, j’ai commencé avec un stylo, une bougie, un doigt, puis deux et je me suis très rapidement rendu compte que plus j’introduisais des objets larges (1 à 3 cm c’était déjà assez large), plus mon plaisir et mes orgasmes étaient conséquents.

Plus tard, après ma majorité j’ai découvert la sodomie, ce qui a été une grande révélation, le beurre en guise de lubrifiant et une queue pas trop large m’ont facilité cette étape.

 

Au fil des années, je me suis acheté des plugs, des gods, utilisé toute sorte d’objets divers, porté un plug waloou_013pendant la journée au travail, ce qui m’a permis :

dans un premier temps d’accepter toutes les tailles possibles de sexe humain sans aucune appréhension; les blacks sont assez avantagés par la nature mais certains blancs n’ont rien à leurswaloou_014 envier,
et dans un second temps de découvrir les plaisirs de la dilatation anale.

J’apprécie les séances de dilatation pour me sentir bien ouvert…

Au fil de mes rencontres, j’ai découvert la pratique du fist fucking avec une main féminine…

waloou_015 waloou_017
waloou_34 waloou_39