Pute aux toilettes d’une aire d’autoroute

Suite à une de mes petites annonces, un maitre m’a contacté pour me faire tourner sur un parking à routiers.

Le jour venu, en attendant mon maitre, je me suis maquillée juste ce qu’il faut et je me suis vêtue d’une mini-jupe rose qui laissait apparaitre mes fesses et mon porte jarretelle, un soutien-gorge sous un top, des bas et mes escarpins.

17h, mon maitre arriva à l’heure à la maison, je lui ouvris la porte et le fit entrer. Il me dit qu’il faut qu’il teste la pute avant de partir afin d’être certain qu’elle sera à la hauteur.

Il s’approcha alors face à moi et sans un mot souleva mon top au-dessus de mes seins, pendant que son autre main vint à la rencontre de mon entrejambe. Rapidement, ses doigts se glissèrent sous mon string et il extirpa mon clito et mes couilles en les malaxant.

Il baissa son jogging et m’apparut une grosse bite très sombre, presque noire au gland marron foncé, circoncise et très nervurée. D’un coup violent, il me retourna et je sentis son gland pousser sur ma rondelle. Il me pénétra violemment en commença immédiatement à me limer en me traitant de pute. Ma chatte s’ouvra un peu plus à chaque coup de bite. Il était très excité, mais très endurant et me défonça la chatte de plus en plus fort, motivé par mes gémissements et mes invitations à défoncer sa petite salope. Je sentis de longs jets chauds envahir mon bas ventre. Il se retira et me présenta sa bite ruisselante de foutre et m’ordonna de la nettoyer. Je sentis son sperme couler de ma chatte sur mon string et la sensation de cette ficelle humide sur ma chatte commença à m’exciter.

Puis, nous voilà partis en voiture en direction d’une aire de repos ou des camions s’arrêtent pour passer la nuit.

Plus nous approchons de l’aire de repos, plus j’étais excitée. Mon maitre m’ayant déjà bien excité quand il est venu me chercher, il n’a pas mis longtemps pour remarquer que j’étais une pute accroc à la bite.

Puis, nous voilà arrivés sur l’aire de repos.

Mon maître m’ordonna de le suivre. Chaussée d’escarpins, le son de mes pas résonnant sur le bitume cadence le balancement de mon cul. J’aime sentir le vent s’engouffrer sous ma jupe et venir caresser mes fesses que seul mon string tout humide protège.

Mon maitre se dirigea vers l’entrée des toilettes hommes et me fit entrer. Il m’ordonna de me mettre à quatre pattes dos à la porte et me présenta sa bite déjà bien raide que je pris goulument en bouche. Tout à l’heure avant de partir, je n’ai même pas eu le plaisir de la sucer. Après quelques minutes dans cette position, j’entendis la porte s’ouvrir. Un jeune routier entra et remarqua immédiatement mon gros cul de salope. Invité par mon maitre je l’entendis ouvrir sa braguette puis écarter la ficelle de mon string et sans dire un mot, il présenta son gland sur ma rondelle.

Au moment où sa bite s’enfonça dans ma chatte la porte s’ouvrit à nouveau et deux hommes d’âge mûr entrèrent. Ils ne tardèrent pas à sortir leur bite et de me les présenter pour une bonne pipe.

Mon maitre quant à lui s’était mis de côté pour admirer le spectacle.

Le jeune me pilonnait la chatte et sa bite de bon diamètre m’arrachait des cris étouffés par celle qui se trouvait dans ma bouche.

Pendant que je léchais consciencieusement un gland, l’homme murmurait des « Allez suces bien salope, hummmm, c’est bon, suces aussi mes couilles » et aussi « t’es une bonne pute, bouffeuse de bites ».

L’homme derrière moi ne tarda pas à inonder ma chatte de son sperme. Il se retira et invita les deux autres à venir baiser la petite salope, ce que l’un d’eux s’empressa de faire. Il me prit sans ménagement et m’encula bien profondément. Pendant ce temps d’autres hommes entrèrent, certainement invités par le jeune routier. Je me retrouvai encerclée de bites.

Quand je sens du sperme chaud me couler sur le visage, je prends immédiatement cette bite dans ma bouche pour gouter son nectar.

Au même moment, je sentis des jets de sperme envahir à nouveau ma chatte. Puis je ressenti qu’une bite nettement plus grosse que les précédentes, tenta de me pénétrer. Le plaisir m’envahit et au fur et à mesure que cette bite s’enfonça dans ma chatte, mes cris augmentaient. Puis il commença à me limer. Il enfonça sa bite bien au fond de ma chatte en me traitant de chienne alors qu’un autre déchargea une grosse quantité de foutre sur mon visage. Je ne savais plus combien ils étaient, ils défilaient chacun leur tour devant moi et derrière moi et déchargeaient aléatoirement dans ma chatte ou sur mon visage.

Après un long moment le dernier d’entre eux finit son affaire dans ma chatte, me donna à nettoyer sa bite et sortit en se satisfaisant d’avoir enculé une bonne chienne.

Il était tard, mon maitre me ramenait à la maison, je sentais fort le sperme, je sentais le jus couler de mon trou sur la ficelle de mon string, je suis épuisée et totalement satisfaite et dilatée.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. Superbe !!!!
    Tu as passé un grand moment !!!
    Bravo à toi et à ton Maître qui t’a si bien guidé vers les grosses queues qui t’ont fécondée !

  2. Hmmmmmmmmmm comme j’aurais aimée être avec cette truie pour me faire saillir avec elle
    Bisessssssssssssssssssssss

  3. cela me rappel des souvenirs, que du bonheur tu es une sacré salope qui aime se faire baiser dans les chiottes
    j’aurai adorée faire ma pute avec toi
    la classe !

  4. Hummmm, nous aimerions être toutes comme ça très souvent, être une vraie pute et bien vider les couilles des mecs ou entres copines.
    Bises

  5. Encore un super récit bien excitant , je m’y croyais déjà , superbe Waloou , merci
    Bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*