Récit de lailatvx – Rachid, mon amant dominateur

J’ai connu Rachid sur un site de rencontre. Il est, comme moi, marocain d’origine, 40 ans actif et dominateur.
Il avait été rapidement intéressé par mon annonce: « Salope passive, soumise et sans limites ».
Après quelques chats et échanges de photos pour valider ma motivation, il me convoque chez lui un mardi soir. Il me demande de me préparer avec soins et il me réclame un look super pute « puisque ce sera ta fonction toute la nuit ».
J’accepte immédiatement et attends mardi soir avec impatience.
Dès 18h, n’y tenant plus, je commence à me préparer, je suis imberbe et épilée en permanence, donc de ce côté-là, pas de problème! Je choisis ma tenue, mini jupe vinyle noire, chemisier en voile noir transparent, porte-jarretelles et string dentelle noire, bas voile noirs et escarpins rouge 10 cm .
Me voici devant la coiffeuse, mon maquillage disposé devant moi, c’est un moment que j’adore, c’est là que je me sens devenir une vraie femelle. Fond de teint blush, crayon noir pour agrandir mes yeux, fard à paupières dégradé de gris foncé à gris clair, mascara, trait rouge très foncé autour des lèvres, rouge à lèvres rouge vif.
Le résultat me convient parfaitement, un vrai air de salope.
Je mets mes faux ongles longs et rouge vif, m’habille délicatement, me voilà prête.
Il est 19H30 je monte dans ma voiture, j’habite à une centaine de km de Casablanca et j’adore ce moment d’autoroute ! Le jour décline, j’allume le plafonnier et je remonte ma mini afin de laisser apparaître le haut de mes bas.
Tout ceci pour les routiers que je double !!
J’adore me faire klaxonner ou voir des appels de phare. Quelques fois, je m’arrête sur une aire, suite à un signal d’une de mes proies et je me fais culbuter dans sa cabine mais ce soir, je ne dois dépenser ni de l’énergie, ni endommager ma tenue et mon maquillage. Pourtant, j’ai le droit à plusieurs coups de klaxon !!
Je suis de plus en plus excitée et je m’interroge sur la suite de la soirée! Je rentre dans Casablanca et me dirige vers le lieu de rendez-vous, sur un parking.
Je me gare au milieu de quelques voitures, coup de téléphone:
– C’est toi ma pute qui vient d’arriver?
– Oui chéri, c’est moi ».
Je vois Rachid sortir d’une voiture. Il est le même que sur la photo qu’il m’a envoyée! Je commence à mouiller comme une folle.
Il me demande de descendre de ma voiture et de monter dans la sienne.
– Je te ramènerais ici, ne t’inquiète pas !
Je suis inconsciente car je ne m’inquiète pas du tout, je suis dans un tel état d’excitation. Je monte dans sa voiture, il me dévisage et met une main sur ma cuisse.
– Tu es bandante, tu vas plaire, c’est bon.
Il démarre et je me permets une interrogation:
– Où allons-nous?
– Je t’ai promis de te faire faire le tapin, tu vas commencer dans le bar d’un copain.
Je ne dis rien mais intérieurement, je suis folle de joie, j’ai eu une telle expérience il y a trois an mais depuis, plus d’occasion!!
Après une dizaine de minutes de trajet, nous arrivons dans une rue assez sombre. Un café avec une petite enseigne assez glauque, comme j’aime!!
On rentre, quelques clients tous arabes sont attablés ou accoudés au comptoir. Un jeune homme souriant vient embrasser Rachid, il me regarde et lui demande:
– Alors, c’est elle ce soir?
Je ne sais quelle attitude adopter. J’esquisse un petit sourire en coin et prends mon air le plus salope possible.
Mousse le patron, dit à Rachid que les amis sont prévenus et qu’une partie est déjà là. Et en effet, tous les hommes du bar ont les yeux rivés sur ma bouche, mon cul et mes jambes !!
– On va commencer, me disent-ils.
Ils m’entraînent dans l’arrière salle et me font monter au premier. Une petite chambre avec lit, lavabo avec glace au dessus (ouf, je vais pouvoir me remaquiller entre chaque client !).
Il me préviennent:
– Les mecs ont payé pour « no limit », alors tu ne refuses rien, sinon gare !!
Je n’en peux plus. Vite, que ça commence!
Ils sortent et, immédiatement, rentre un homme d’une soixantaine d’années, assez grand. Il s’approche, me prends dans ses bras et m’embrasse comme un fou (c’est vrai qu’une pute qui se laisse embrasser, ce n’est pas courant). Moi j’adore et je lui montre en écartant les cuisses et en ronronnant pendant que sa langue fouille ma bouche.
Je sens son zob durcir contre moi. Il ouvre sa braguette. Je quitte sa bouche. J’ai trop envie de cette bite. Je me mets à genoux et l’engloutis. Hum, grosse et odorante comme j’aime !
Je le pompe comme une folle et il se tord car il doit être un peu en manque. Après deux minutes de gorge profonde, ses mains se crispent sur ma tête et, me tenant fermement, il explose.
Je prends tout et j’avale. Mon petit clito est tout dur. Dès que je sens du foutre gicler dans ma bouche, je suis au bord de la jouissance !
Il me garde un long moment sa queue dans ma bouche puis se retire, passe au lavabo (rien à essuyer, j’ai tout pris) et sort sans un mot.
Je me relève heureuse mais un peu frustrée, je me regarde dans la glace, une vraie salope, je remaquille mes lèvres et m’allonge sur le lit quand la porte s’ouvre de nouveau.
Un type d’une trentaine d’années, peau foncé, très baraqué:
– J’ai payé pour tout ce que je veux, alors prépare-toi !
Je me lève et baisse les yeux.
– Mets toi sur le lit à quatre pattes et suce moi !
Hamm ! Encore une belle queue pas encore dure. Je m’en occupe et il ne faut pas longtemps pour qu’elle devienne énorme.
– Voilà ce que tu vas te prendre pour commencer.
Il met un préservatif et j’en profite pour enduire mon petit trou de gel. Je suis en levrette. Il prend mes hanches et rentre en trois poussées, il m’a complètement embrochée. Que c’est bon!!!
– Salope, tu aimes ma queue?
– Ouiiiii, baise-moi, tu as payé, je suis à toi…
Il me défonce sans ménagement. Je sens le plaisir monter en moi. Il se déchaîne en m’insultant. Je crie de plaisir:
– Donne-moi ton sperme, ne le gaspille pas dans la capote !
Il continue à m’enculer et, d’un coup, se retire, enlève la capote et m’ouvre la bouche. Il m’envoie de longues giclées dans la gorge, je jouis !!
J’avale tout et le nettoie. Il me dit:
– C’était bon, mais c’est pas fini, j’en veux pour mon argent !
Il conserve son sexe à l’entrée de ma bouche et d’un coup, je reçois de longs jets de pisse.
– Ouvre bien la bouche salope, prend tout ! Ton mac m’a dit que je pouvais !
Je l’excite en acquiesçant de la tête. J’avale une partie et je me gargarise avec le reste, il est ravi.
– Tu es vraiment une super salope, plus cochonne que toutes les femmes que j’ai connues !
– Je suis là pour vous satisfaire, c’est tout mon plaisir »
Il ressort, je me précipite sur le lavabo, me rince la bouche et me remaquille pour être présentable pour le prochain.
Ils ont été 8 à se succéder, j’ai eu le droit à des fessées, des crachats, des éjaculations faciales, tout ce dont je rêve.
Sur le coup de minuit, je suis épuisée, Rachid rentre dans la chambre:
– C’est bien, maintenant tu vas remercier Mousse pendant que tu me suces salope !
Je me baisse pour prendre sa queue en bouche.
Mousse se glisse derrière moi, soulève ma jupe et me pénètre facilement. Sa queue est moyenne et je suis tellement ouverte !!
C’est bon, une dans la bouche, une dans la chatte !!
Rachid explose le premier, Mousse le suit de peu en me serrant les hanches.
Je suis crevée mais tellement heureuse! Rachid me donne cinq minutes pour me rendre présentable, il est ravi de sa soirée et m’offre un verre dans un autre pub!
Il me présente comme une de ses meilleures gagneuses. Je suis aux anges.
Il me raccompagne à ma voiture, je lui demande de le sucer encore avant de nous séparer.
– Tu es vraiment une salope !
– Ouiiii!!!
Je le suce et prends ses dernières gouttes que j’avale avec plaisir. Il part.
Je monte dans ma voiture, je reste un bon quart d’heure sans bouger, me souvenant de tous les instants de cette merveilleuse soirée.
Pendant toute la route de retour, je pense que je suis sur une mauvaise pente, que j’ai de plus en plus besoin de me sentir femme; mieux de me sentir salope et pute.
Je suis faite pour ça; il faut que je le dise à Rachid, que je veux travailler plus pour lui. Je m’arrangerai pour mon emploi du temps, et je veux qu’il trouve des clients très hard, qu’il me fasse baiser par des chiens devant des mecs qui se branlent, qu’il me fasse pisser et éjaculer dessus par une dizaine de mecs excités, qu’il me vende dans un foyer d’émigrés.
Ma deuxième personnalité prend le dessus, je suis une nympho hard et je n’en ai plus honte..!

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*