Je fais la pute au bois

Lorsque je vais passer la soirée dans un bois chercher des aventures avec des inconnus, c’est habillé en pute que les mecs me découvrent.

En général il ne se passe que très peu de temps avant qu’un, deux ou trois inconnus s’approchent pour venir prendre du plaisir. J’aime les mecs qui s’approchent et participent à me caresser pendant que suis occupée à sucer. Quand ils m’écartent le cul, ils aperçoivent une chatte bien ouverte et c’est des mots vulgaires qui rompent le silence.

waloou_003« Quelle chatte de pute tu as, tu as dû en prendre des queues ma salope ! »

Ou alors,

« Allez, écarte bien ton cul de pute, et suce les mecs pendant que je te défonce ta chatte de lope ».

Et évidement en bonne chienne je m’exécute sans broncher et dis oui à tous, pour tous leurs désirs.

Ce soir-là, deux mecs la bite à la main se présentent devant ma bouche. Je me mets à les sucer. J’alterne entre les deux bites, au moment où je suce le premier l’autre se penche pour me doigter la chatte. Je lui tends ma croupe, direct, afin de lui faire comprendre que je suis aussi disposée à me faire baiser. J’ai de la chance, le mec ma l’air d’être un bon actif car il me travaille le cul de ses doigts avant de me prendre par les hanches et de m’enfoncer sa queue dans la chatte.

Il commence ses va et viens, il y va doucement et le plaisir qu’il me procure est intense.

« Ça va, c’est bon ? » me demande-t-il

« Oui…, vas-y continue »

C’est tellement bon que je commence à pousser de petits gémissements.

D’autres mecs m’entendent et d’un coup plusieurs bites se présentent devant ma bouche, je les suce à tour de rôle tout en me faisant baiser.

Le mec qui me baise accélère ses vas et viens, je commence à couiner comme une chienne.

« T’aime ça p’tite lope ? » me dit-il

« Mmmm, oui, c’est bon !!! »

D’autres inconnus viennent autour de nous, me regardent me faire piner comme une chienne. Je me fais caresser le dos, certains me prennent par la tête pour que je suce leur queue, il y en a même un qui me largue tout son foutre dans la bouche que j’avale et me dis avant de s’éloigner :

« T’es une bonne pute toi… »

La jouissance du mec qui me baise commence à venir car il accélère de plus en plus ses mouvements et envoie toute sa semence en plusieurs giclées tout au fond de ma chatte. Il se retire et me donne une gentille petite claque sur le cul avant de repartir. Un mec que j’étais en train de sucer prend la peine de mettre une kpote et s’enfonce dans mon cul bien lubrifié de foutre, là encore je me conduis comme une petite pute en haletant comme une chienne en chaleur. Visiblement très excité il ne tarde pas à jouir en retirant sa kpote et me largue de longs jets de sperme sur la fente.

Ce soir-là, je ne sais pas combien il y a de mecs autour de moi mais la seule chose que je peux dire c’est que les bites s’enchainent dans ma bouche et dans ma chatte. Il y en a même un qui après m’avoir fisté délicieusement, me remplis la chatte de pisse.

En fin de soirée, en marchant vers la voiture, mes bas étaient maculés d’un mélange de foutre et de pisse qui dégoulinait de ma chatte.

Baise sur un parking

Ce soir-là, je roule, il est environ 20h, il fait doux et j’ai envie d’une bonne bite à me mettre sur la langue ou dans le cul. Comme je ne passe pas loin d’un lieu de drague que je connais, je décide de faire un détour pour m’y rendre, et peut être… trouver ce que je recherche. Je prends le chemin qui m’emmène au parking, et en approchant, je remarque qu’il y a pas mal de voitures déjà garées.

Je me dis, « Chouette, c’est bien parti !! ».

Je descends de voiture et entre dans le bois.

waloou_004Une nana, la cinquantaine, sur une table en bois en train de se faire baiser pendant qu’elle suce un autre mec. Le mec qui la baise avec fougue m’a l’air pas mal monté, et je m’imagine déjà à la place de la fille.

Plusieurs mecs aux alentours, se masturbent en matant ce spectacle. Le mec en train de se faire sucer doit être son compagnon ou maître car il souhaite que d’autres mecs viennent aussi participer et mettre leurs queues dans la bouche de la fille.

Par expérience je sais que sur ces lieux de drague, il y a une majorité de voyeurs…

En attendant, je me mets avec eux, j’ôte mon short et me branle doucement.

« Putain, j’ai grave envie de me faire prendre le cul. »

Vous imaginez la scène; un mec baise à fond une nana, elle couine, sa bouche suce à tour de rôle deux à trois autres queues… des mecs matent en se masturbant, et moi je vois des queues raides autour sans pouvoir y gouter.

« Mon excitation monte, j’ai grave envie … »

Au bout d’un moment, le mec sort du cul de la « pute » et jouis. Les mecs dans la bouche font la même chose, les voyeurs rangent leur queue et foutent le camp.

Je me dis que c’est le moment d’agir; Mon short étant déjà ôté, je me penche en avant sur un arbre, le cul tendu entre-ouvert et moite. Je me dis qu’il y a bien un mec qui aura envie, après avoir vu cette séance de baise excitante.

Derrière moi un bruit de craquement, c’est deux mecs, un jeune et un plus âgé qui s’approchent.

  • Je dis « Elle m’a excité cette pute en se faisant baiser comme ça »
  • L’un me répond, « Ouais mec moi aussi je suis excité »
  • L’autre : « Ouais j’ai la queue raide et les couilles pleines »

Le plus vieux pose ses mains sur mon torse et me caresse, le plus jeune s’astique la queue; Une belle queue fine, longue et déjà violacée au bout et des couilles bien pendantes. Je me penche en avant pour engloutir ce joli membre. Le jeune me saisit la tête pour me baiser la bouche. En même temps je sens les mains rugueuses du plus vieux me parcourir de long en large; Il doit apprécier la douceur de ma peau épilée. Tantôt un doigt ou deux effleurent mon anus. Il ne perd pas de temps, il enfile une capote, crache sur mon trou, présente son gland devant l’orifice anal et me pénètre avec violence pour me défoncer le cul.

J’ai deux queues en moi, et je me fais prendre comme une chienne, il est entré dedans comme dans du beurre, j’aime la bite… j’aime sa bite. Il me lime à fond, son ventre est en train de claquer sur mes fesses.

Autour de nous, d’autres mecs sont en train de se masturber en ne perdant pas une miette de cette séance.

Le premier explose dans un long jet épais au fond de ma gorge, suivi d’autres jets moins abondants.

Après l’avoir bien nettoyé pour ne pas en perdre une goutte, je le libère de ma bouche pendant que le deuxième continue de ma labourer le cul. D’ailleurs, il ne tarde pas lui non plus à jouir. Il se retire, jette la capote et remballe lui aussi sa queue.

Après ça, j’ai envie que les mecs qui se masturbent autour de moi me souillent, qu’ils me crachent dessus, me pissent dessus, et éjaculent sur mon cul nu et offert. Un premier, s’approche pour se vider les couilles sur mes fesses, ce qui donne le top départ pour un bon arrosage, mélange de foutre et de pisse.

Baise au bois

En une rare journée ensoleillée de ce pourri mois de mai, j’avais envie de bites, je décidais d’aller dans un bois bien connu de la région parisienne de par son activité.

En fin d’après midi, après mon taf, je pris une bonne douche, un bon lavement et je glissais dans le sphincter anal un peu de gel pour bien me préparer l’anus. Je m’habillais en bonne lopette, histoire d’exciter au mieux la gente masculine qui serait présente sur les lieux.

waloou_026J’enfilais une petite culotte rose, une mini jupe noire, une tunique, des bas noirs, mes bottes à gros talons (c’est plus facile pour marcher dans les sous-bois) et un jogging par-dessus pour sortir et faire le trajet discrètement.

J’arrivais sur place, il était à peut prêt 18h, il faisait encore jour, des voitures étaient déjà présentes. Je gare ma voiture sur le petit parking, jette un œil;  quelques hommes faisaient des aller et venues dans les allées et les sous-bois.

J’ôtais donc mon jogging et descendait de la voiture, marchait en direction de la petite colline ou j’avais décidé d’aller m’installer.

En chemin je sentais que j’étais suivi, ce qui me ravissait et m’inquiétait un peu, c’était un sentiment étrange. Arrivé sur la petite colline, je me mis à genou sur un drap de bain que j’étalais dans l’herbe. J’étais observé et les voyeurs sortaient leurs queues et commençaient à se l’astiquer.

Je fis un signe pour qu’un mec ose venir vers moi, et en moins de deux minutes ils étaient deux ; puis trois autour de moi à me tendre leur bite à sucer.

Ca m’excitait de plus en plus. Les mecs plus loin continuaient de se branler et moi je suçais à tour de rôle les trois zobs. Un des trois mecs ôtait ma culotte et commençait à me toucher ma petite bite qui mouillait déjà bien et me l’englouti en bouche; c’était très doux et j’étais obligé de le freiner un peu, sinon j’allais jouir très vite.

Entre temps, d’autres voyeurs se sont rapprochés et un d’eux voulu me baiser à 4 pattes, offert à la vue des vicieux. Je me sentais totalement impudique et j’adorais ça… Après m’avoir ouvert le cul et y avoir inséré plusieurs doigts, qu’il faufilait bien partout, il mit un préservatif et me rentrait son pieu comme dans du beurre, tant j’étais excité de cette situation en plein air. Il commençait par de grands mouvements lents qui s’accéléraient progressivement.

Les voyeurs se sont un peu rapprochés, la nuit n’était plus très loin. Je les voyais se masturber frénétiquement, puis ils se le faisaient mutuellement.

J’entendais des mecs crier « Défonce-là, bourre son cul, baise la salope ».

L’homme derrière moi me baisait de plus en plus fort. Il haletait, je sentais qu’il allait cracher son foutre, et moi je suçais, branlais tant que je pouvais les deux, trois ou quatre queues présentes. L’une d’eux m’explosait son jus épais en pleine bouche et je sentais que l’homme derrière moi déchargeait sa semence dans la capote.

Il se retirait, jetait  la capote et me présentait son membre pour que je le nettoie des restes de sperme. Un autre que je suçais pris le relais mais en m’allongeant sur le dos… Je relevais et écartais bien les jambes, la chatte anale bien offerte. Il enfilait une capote et plantait son pieu dans mon intimité luisante et chaude. Ses coups de boutoir de plus en plus rapide massaient ma prostate ce qui me faisait jouir du fion, un filet de liquide séminal coulait de ma queue molle.

J’entendais des mecs dire : « elle jouit, la salope, elle aime la baise, elle aime la bite, ça se voit ! »

Dans cette position il était difficile de bien sucer les queues qui se présentaient, les mecs se branlaient sur ma tronche, tantôt l’un ou l’autre me baisait la bouche.

L’homme en missionnaire ne tardait pas à jouir en moi en longues saccades, et presqu’en même temps les autres queues se vidangeaient sur mon visage.

Après avoir repris mes esprits, je rassemble les restes de sperme en passant ma main sur mon visage, et en léchant mes doigts avec délectation.

Un des voyeurs au loin s’était rapproché en se masturbant et voulait se finir sur mes fesses que je lui tendais. Après quelques râles je sentis des petites giclées chaudes sur mon sillon anal. Les autres voyeurs avaient déjà déchargés leur foutre au sol ou ailleurs.

Je remis ma culotte et en repartant vers ma voiture, je sentais le sperme coller le nylon sur mes fesses… Agréable sensation de cette fin d’après midi.