Notes

    • Les actualités de Waloou – Mai/Juin 2019

      Eh oui, on ne se refait pas, les beaux jours sont là et j'ai de gros besoins.
      Alors, si tu veux jouir dans une chatte chaude, humide et accueillante, si tu veux te faire sucer, si tu veux rapidement te vider les couilles et terminer par une éjac faciale ...

      Plus d'infos en cliquant ici

Exhibée et remplie au bois

Un soir d’automne, le thermomètre indique encore 25 degrés dehors. D’ailleurs je suis aussi chaude que de la braise car j’ai 5 jours d’abstinence et j’ai une grosse envie de me faire remplir sur un lieu exhib. C’est ce qui m’excite le plus.

J’arrive dans un bois connu pour les plans baise dans le 77, il est environ 21 heures.

Je décide de faire ma pute ; perruque courte, un léger maquillage, un top moulant une mini-jupe et des escarpins à plateforme. Rien d’autre, ni culotte, ni bas et porte jarretelles.

Une fois la voiture garée sur le parking, j’ôte mon plug anal qui m’a bien dilatée pendant le trajet. Ma chatte avait tellement faim que je suis partie avec ce plug en place. Mon clito mouille déjà bien.

J’aperçois du monde, ça bouge beaucoup dans le bois, du jeune minet au vieux vicelard. Du monde passe à coté de ma portière, hummm j’adore …

Je sors de la voiture et je me dirige vers le bois. La nuit vient de tomber et quelques phares éclairent mon passage. Tout le monde m’aperçoit, même ceux qui restent dans les voitures à attendre.

J’entends des portes de voiture claquer. Je souris et continue à marcher en direction du bois. Il fait de plus en plus noir, mais j’aperçois grâce à la lune une dizaine d’ombres. Je m’arrête appuyée contre un arbre, la croupe bien en évidence, les jambes bien écartées et la jupe relevée… J’annonce la couleur, ma chatte est offerte à tous les inconnus, sans voir qui va me baiser.

Je sens des mains se poser sur moi, des odeurs, de la transpiration, des boucles métalliques de ceinture se défaire, des mains qui branlent… Putain, ça s’excite grave derrière moi. Un moment j’entends « Elle a faim cette pute !!! », j’adore, ça m’excite.

J’entends des pas, à droite à gauche… En moins d’une minute un gland qui a l’air énorme se présente à l’entrée de ma chatte. Il mouille du gland, il est chaud et impatient, et en quelques secondes, le mec enfonce la totalité de sa queue d’un coup dans ma chatte lubrifiée. Je gémis et lui aussi. Il dit « T’aimes ça, sale pute !!! » en réponse je gémis encore.


Le cul foutré de la lope Waloou
Je kiffe me faire baiser devant tout le monde dans les bois. J’ai super chaud, je transpire. Il me bourre de plus en plus vite, il respire de plus en plus fort et ça attire du monde. En quelques minutes il se contracte et m’inonde bien profond de tout son foutre. Il gémit assez fort, j’adore. Plusieurs jets. Puis Il se retire et je sens un vide se creuser en moi.

Je ne bouge pas et une autre queue prend la place encore toute chaude. Le mec avait dû se préparer pendant que l’autre me défonçait. Il entre facilement et sa queue est plus fine mais je m’en fou.
Il me lime bien, la chatte lubrifiée par le sperme du premier. Je suis en pleine extase je ferme les yeux. Lui aussi se contracte et me remplit… Il sort sa queue et se casse.

Un portable éclaire ma chatte, je contracte mes sphincters et pousse un peu pour expulser et, du foutre sort de ma chatte. Ça coule le long d’une de mes jambes… Ça m’excite encore plus et également les voyeurs branleurs autour de moi.

J’en veux encore… J’attends et en moins d’une minute un autre mec arrive… Je sens un truc fin et chaud me pénétrer, puis ça ressort et ça rentre… Hummm, c’est des doigts. Il se colle à moi et me fais bouffer ses doigts pleins de foutre. Je vois un rebeu de 25, 30 ans. Hummm, je bouffe ses doigts, je les nettoie, je les pompe, je joue avec ma langue. Il ne dit rien. Il retire ses doigts et j’entends comme un short glisser sur des jambes. Je me cambre. Du jus sort encore de ma chatte. Le mec respire fort, il est assez tactile et ses mains prennent mes hanches et restent dessus. Son gland se glisse entre mes fesses. J’espère qu’il n’a pas mis de capote, je veux qu’il m’engrosse. Son gland à l’air énorme, mais je ne suis pas inquiète. Il entre comme dans du beurre… Je lui dit « Baise-moi !!! » il enfonce alors son gros pieu. Il commence alors à me baiser en me tenant les hanches ; un amour. Il y va doucement puis plus rapidement… J’ai très chaud, des gouttes de sueur tombent de mon front. J’ai envie qu’il me pilonne toute la nuit. Il continue pendant plusieurs minutes ses mouvements, on gémit assez fort et de plus en plus en symbiose. Comme les autres mecs il se contracte et envoi sa semence dans ma chatte, je cambre encore plus mon fessier et il continue de me saucer.

Il attend un peu et plaque sa tête contre mon dos, comme épuisé. Il reste en moi… J’ai chaud j’ai envie de le consoler… Il relève sa tête et retire son membre… du sperme à outrance sort de moi et coule le long de mes jambes, ça fait presque un appel d’air. Il enlève ses mains je les regarde et plus rien. Il s’en va, j’hésite à me retourner… me retourne et aperçoit une silhouette de bogoss s’éloigner. J’aperçois alors en même temps 5 mecs derrière moi.

Je me cambre à nouveau… le suivant s’est juste branlé et a envoyé tout son foutre sur mes fesses. Je me suis alors redressé, retourné et d’autres étaient là.

Je me mets à genoux… Un minet blanc d’une vingtaine d’années très fin un peu racaille me présente sa grosse bite. Je la gobe directe elle pue grave, mais j’adore. Il dit « T’es un gros sac à foutre, toi » il mouillait énormément ça devait faire un moment qu’il matait… Je gémis et du sperme s’écoule doucement de ma chatte. Il enfonce alors sa queue au fond de ma gorge, se contracte et envoie une sauce bien épaisse… j’avale tout et en redemande. Il se retire et se casse.

Le mec suivant me présente sa queue et m’inonde d’une superbe faciale. Après il me dit « J’ai envie de pisser, est ce que tu bois la pisse ». En guise de réponse toujours à genoux j’ouvre en grand ma bouche face à lui. Il se met à m’asperger le visage et la bouche, me rinçant de son foutre qu’il m’avait aspergé en faciale. Je bois tout ce que je peux pendant qu’il vide sa vessie. Il se réenfroque et se casse.

J’ai attendu quelques instants mais les autres avaient déjà dû se vider en matant ce spectacle.

Je me relève et réajuste ma jupe et ma perruque et marche en direction du parking.

En passant devant les voitures garées, un mec d’une cinquantaine d’années sort de sa voiture et m’arrête. Il a une grosse bosse dans son short. Il me dit qu’il veut me baiser là, direct entre deux voitures. Je me penche sur sa voiture, croupe à l’air. Il entre facilement et éjacule direct. J’aime aussi… il se retire et retourne dans sa voiture.

Je me dirige vers ma voiture au bout du parking, le trop plein de foutre coule le long de mes jambes. Pendant le trajet du retour je sens du sperme couler sur mon siège en cuir, et c’est une agréable sensation que de se trémousser les fesses dans tout ce jus.